direction-focusing.com

Pas à pas, au coeur de l'expérience.

Phénoménologie et psychologie humaniste expérientielle (suite)

Mais c’est vraiment à Husserl que revient le mérite d’avoir tenté d’édifier une science descriptive des phénomènes qui s’offrent au regard de l’homme et de rompre ainsi avec les idées ambiantes de son époque. Les visées qu’il poursuivait étaient fort ambitieuses, à savoir : donner jour à une psychologie entendue comme science de l'expérience et élaborer une phénoménologie transcendantale, « une science philosophique universelle ». Il n’a bien sûr jamais pu réaliser cette ambition, mais ses travaux ont bouleversé les conceptions courantes concernant le rapport de l’homme au monde. b) Définition générale La phénoménologie peut être définie comme étant la science des phénomènes, de ce qui apparaît à la conscience. « C’est l’étude descriptive de tous les phénomènes qui s’offrent à mon expérience de sujet », pour citer Husserl lui-même. Schématiquement, elle : (1) prend en considération ce qui se présente consciemment à nous. (2) s’intéresse au vécu du sujet plutôt qu’aux objets du monde extérieur. (3) repose sur la définition de l’intentionnalité qui affirme que la conscience est toujours «conscience de quelque chose». (4) tente d’appréhender les phénomènes dans leur plus simple expression, sans jugement a priori (être neuf face à l’expérience vécue). En un mot, elle se caractérise par un retour à l’expérience, aux choses elles-mêmes—c’est-à-dire le problème, la question, l’enjeu d’une pensée--- et par une démarche descriptive. Cette façon de faire révèle dans quelle mesure le sujet est en relation immédiate et profonde avec son propre vécu. c) Apport à la psychologie et à la recherche - À la psychologie Les travaux des phénoménologues ont beaucoup influencé la pensée des psychologues humanistes : Carl Rogers, Charlotte Büehler, Abraham Maslow, Eugene Gendlin, et bien d’autres, qui reprennent à leur compte bon nombre des énoncés de ce courant philosophique. Tout comme Husserl, ils s’intéressent à la dimension significative des expériences et des comportements humains, aux phénomènes. Ce dernier terme désigne « le donné d’un acte de la conscience – ce qui advient à la conscience –, tel qu’un individu en fait l’expérience. Il s’agit d’exprimer la façon dont il se présente et d’en découvrir la signification - le sens ». Giorgi (1983), un psychologue américain bien connu, reprenant presque mot à mot la définition qu’en donne Husserl, propose cette définition de la phénoménologie appliquée à la psychologie : « C’est l’étude des phénomènes tels que les êtres humains conscients en font l’expérience ». Appliquée à la relation interpersonnelle, elle permet ainsi un échange plus respectueux des caractéristiques propres des partenaires sans a priori, chacun respectant les caractéristiques de l’autre. - À la recherche Plus largement, ce courant redonne à l’homme sa place dans le processus scientifique. C’est l’expérience, telle qu’elle se présente en fait, radicalement et immédiatement. On parle aujourd’hui d’une science à la première personne dans laquelle les chercheurs assument leur part de subjectivité (Capra, R., Le temps du changement, Paris Éditions du Rocher, 1990). Cette façon de voir les choses s’oppose au positivisme radical qui tente de dissocier le sujet et l’objet dans le cadre d’un processus de recherche. Il s’agit d’un changement de paradigme dont on ne mesure pas encore toute l’importance. La phénoménologie a largement contribué à l’avènement de la recherche qualitative ou interprétative de plus en plus en vogue dans les sciences humaines. Son influence se fait sentir notamment en ce qui concerne l’entretien de face à face (Boutin, G., L’entretien de recherche qualitatif, Québec, Les Presses de l’Université du Québec, 2007). Conclusion Ce bref aperçu de l’apport de la phénoménologie à l’approche humaniste expérientielle donne une idée de la richesse de ce courant philosophique et de ses ramifications dans le domaine de la recherche scientifique. L’influence de la phénoménologie dans le champ des sciences humaines est aujourd’hui indéniable Elle a transformé la relation de l’homme avec le monde sous plusieurs aspects en soutenant notamment la non - dualité de la conscience et du corps. Les quelques éléments de base présentés ici devraient contribuer à mieux saisir les fondements théoriques à l’origine de la pensée de E. Gendlin et donner au lecteur le goût d’aller plus loin. (On pourrait mettre ici un Lien avec le texte Démarche phénoménologique sur le site www.focusingparis.com ).

 

Remerciement à M.Gérald Boutin,Ph.D. Professeur au département de l'éducation, Université du Québec à Montréal, pour son apport à la définition de la phénoménologie et de l'approche humaniste existentielle.