direction-focusing.com

Pas à pas, au coeur de l'expérience.

Historique de l'approche

Historique de l'approche

Des années 1950 à nos jours, Eugène Gendlin élabore, consolide et vérifie les principes de l'approche humaniste expérientielle, fondée sur le concept d'expériencing et dont le Focusing représente l'application pratique. Eugène Gendling (1926 - ), philosophe d'origine, rejoint l'équipe de Carl Rogers à l'université de Chicago en 1952 où il devient professeur en psychologie. Il collabore une dizaine d'années avec C. Rogers et s'intéresse plus particulièrement à l'articulation Concept/Expérience. Plus précisément, il analyse comment le sens apparaît en lien avec l'expérience. Des années 50 aux années 60, on assiste à l'émergence d'un nouveau concept: "l'expériencing". Cette théorie a vu le jour dans le cadre de l'approche centrée sur la personne de Carl Rogers (1959). Eugène Gendlin a participé à son élaboration, puis au cours des années 1960, il élabore sa propre théorie sur l'expériencing. Ses travaux l'amènent à conclure en 1962 à "l'Experiencing and Creation of meaning": l'expérience au sens d'experiencing, qui se définit comme un processus organismique pré-conceptuel, riche de signification. En 1964, Gendlin développe une théorie du changement de la personnalité. Le changement thérapeutique est définit comme le résultat d'un processus par opposition aux résultats issus de la différence de mesure de personnalité avant et après la thérapie.

Lire la suite...
 

Phénoménologie et psychologie humaniste expérientielle

La phénoménologie occupe aujourd’hui une place de plus en plus importante tant dans le domaine de la psychothérapie que dans celui de la recherche en sciences humaines. Elle se retrouve à la base même de la thérapie expérientielle d’orientation Focusing. Il s’agit d’un mode de pensée qui exige souvent de la part de ceux qui y adhèrent une véritable « reconversion », comme l’écrivait Husserl, d’où l’intérêt d’en présenter ici les origines, la définition ainsi que l’apport à la psychologie et à la recherche. a) Origines et visées Disons d’abord que ce courant philosophique a pris son envol au début du 20e siècle. Edmund Husserl (1859-1938), son principal initiateur, a puisé son inspiration dans les travaux de plusieurs philosophes et scientifiques: Fichte, Hegel, Brentano et bien d’autres. Par la suite, d’autres auteurs dont Heidegger, Merleau-Ponty, Levinas et Ricoeur, pour n’en nommer que quelques-uns, ont développé leur propre conception de la phénoménologie tout en respectant la plupart de ses principes fondamentaux.

Lire la suite... 

 

L'approche centrée sur la personne

C'est au psychologue humaniste Carl Rogers que nous devons cette appellation. L'approche centrée sur la personne (ACP) relève de la perspective humaniste, qui met l'accent sur la réalisation du potentiel de l'individu, c'est-à-dire sur l'autoactualisation. L'hypothèse centrale de cette approche peut être brièvement résumée : L’individu possède en lui-même des ressources considérables pour se comprendre, se percevoir différemment, changer ses attitudes fondamentales et son comportement vis-à-vis de lui-même. Mais seul un climat bien définissable, fait d’attitudes psychologiques facilitatrices, peut lui permettre d’accéder à ses ressources. Il y a trois conditions requises pour qu'un climat soit favorable à la croissance de l'individu, qu'il s'agisse d'une relation client-thérapeute, parent-enfant, leader-groupe, enseignant-enseigné, administrateur-administré. Ces conditions sont, en fait, applicables partout où le développement de la personne est en jeu. J'ai décrit ces conditions dans des ouvrages précédents. Je n'en présente ici qu'un bref résumé mais la description s'applique à toutes les relations mentionnées ci-dessus.

Lire la suite...